Portrait d’auteur : Sophie Lim đŸŒž

Hello tout le monde ! Aujourd’hui je vous accueille sur un site, tout beau tout propre đŸ–€ Et qui de mieux que la charmante Sophie Lim pour ouvrir le bal :3

Ashley Plateada : Bonjour Sophie et merci encore de te prĂȘter au jeu ! J’espĂšre que tu es installĂ©e confortablement !

Sophie Lim🌾 : Bonjour Ashley, merci Ă  toi surtout d’avoir prit le temps !

Ashley Plateada : Parfait ! On va commencer alors ! Peux-tu te décrire en quelques mots ?

Sophie Lim🌾 : Je m’appelle Sophie Lim (pas de nom de plume pour moi) et je suis actuellement autrice  Ă  plein temps, aprĂšs avoir occupĂ© le poste de Responsable RH. J’ai Ă©galement corrigĂ© des mĂ©moires RH et exercĂ© en tant que correctrice au sein d’une ME. Ça date et ça ne  me rajeunit pas. 

Je peine Ă  y croire, mais je vais avoir mes 40 ans au mois de juin. 

J’écris des romances New Adult (avec un peu d’érotisme, donc) inspirĂ©es des mangas et des otome games (jeux d’amour et de drague japonais, pour celles et ceux qui ne  connaissent pas). 

Hormis ça, je suis une passionnĂ©e de dĂ©veloppement Web et de webdesign. J’ai  d’ailleurs conçu mon blog toute seule, Ă  partir d’un template ou d’un modĂšle. 

Niveau caractĂšre, je me dĂ©finirais comme quelqu’un d’enjouĂ© et de dĂ©terminĂ©. Il paraĂźt  que j’ai une main de fer dans un gant de velours, ainsi qu’un cĂŽtĂ© clown, ce qui ne  m’empĂȘche pas de devenir sĂ©rieuse lorsque les circonstances l’exigent. C’est ainsi que  certaines personnes me perçoivent. 

Ashley Plateada : TrĂšs intĂ©ressant tout cela ! Allez, prochaine question, une facile : Team cafĂ© ou thĂ© ? 

Sophie Lim 🌾: J’apprĂ©cie le thĂ©, mais je carbure surtout au cafĂ© ; une vraie drogue, en dehors de ma cigarette Ă©lectronique et de mon smartphone. Je suis surtout une grande adepte du  cappuccino et du cafĂ© viennois (avec beaucoup de chantilly)☕ 

Ashley Plateada : Effectivement cela se comprend. Nouvelle question ! Quand tu n’Ă©cris pas, tu… ? 

Sophie Lim🌾 : Je crĂ©e des montages et des communiquĂ©s de presse pour les auteurs qui le souhaitent.  Il m’arrive aussi d’ĂȘtre bĂȘta-correctrice, ce qui permet d’élaguer la plupart des coquilles,  avant que le manuscrit / tapuscrit ne soit envoyĂ© Ă  un correcteur professionnel. 

Enfin, je m’occupe de mon blog lorsque je trouve le temps. Je chronique tous les  ouvrages que je lis, sauf si je n’ai pas aimĂ© le livre et si je connais l’auteur. Je propose  Ă©galement des interviews et je donne quelques astuces Ă  destination des auteurs sur les  rĂ©seaux sociaux. 

Ashley Plateada : Tu dois ĂȘtre trĂšs occupĂ©e, surtout depuis l’arrivĂ©e de ta chaĂźne youtube ! As-tu des animaux de compagnie ? 

Sophie Lim🌾: Hormis le petit poisson rouge gagnĂ© Ă  la kermesse de mon Ă©cole et qui est mort depuis ?  Non, aucun animal de compagnie. Il faut savoir s’en occuper, et je suis allergique aux  poils d’animaux, d’aprĂšs les tests effectuĂ©s chez mon allergologue. Pourtant, j’aurais bien aimĂ© avoir un chien. Je ne suis pas trĂšs portĂ©e sur les chats. 

Ashley Plateada : J’espĂšre que tu en trouveras un alorsđŸ„° On passe Ă  la prochaine question ! On te donne une lampe magique avec 3 souhaits, que choisis tu ?

Sophie Lim 🌾: Je vais avoir du mal Ă  choisir
 

En premier lieu, j’aimerais rencontrer beaucoup de succĂšs avec mes romans. Or, j’estime  avoir dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ© mon rĂȘve de petite fille en Ă©crivant.

Mon deuxiĂšme souhait relĂšve de l’utopie, mais j’aimerais Ă©radiquer la mĂ©chancetĂ© gratuite, la bĂȘtise et l’injustice. Sinon, je crois au karma et j’estime que tout se paie un jour ou l’autre, dans le bon comme dans le mauvais sens. 

Enfin, je souhaite aux personnes que j’apprĂ©cie d’ĂȘtre heureux. C’est mon troisiĂšme souhait. 

Ashley Plateada : Ce sont de trĂšs beaux souhaits ! Toi aussi tu mĂ©rites le bonheur ! On continue😁 Si tu Ă©tais une saison, tu serais ? 

Sophie Lim 🌾: Le printemps, sans la moindre hĂ©sitation. Certaines tempĂ©ratures estivales me  paraissent trop Ă©touffantes, et je n’aime pas la pluie ni le froid ; je ne l’apprĂ©cie que durant mes sĂ©jours au ski. 

Ashley Plateada : Montre moi un extrait de ta Playlist du moment ! 

Sophie Lim🌾: Je n’ai pas vraiment de playlist. Je n’écoute de la musique que pour booster mon  inspiration (me mettre dans l’ambiance de mon roman). Une fois que je me trouve en  pleine phase d’écriture, la musique me dĂ©concentre. Les morceaux que je choisis  dĂ©pendent de mon humeur du moment, mais ce sont toujours des sons reposants ou des  slows (oui, je l’assume). Ça m’aide Ă  mieux retranscrire les sentiments. 

Or, si j’ai une musique Ă  suggĂ©rer, ce serait River flows in you, du pianiste corĂ©en Yiruma. Je l’ai dĂ©couverte Ă  l’occasion d’un otome game

Ashley Plateada : Une trĂšs belle musique✹ Parle moi d’un souvenir d’enfance heureux 

Sophie Lim🌾: Il y en a beaucoup
 

Mais je vais retenir celui-ci : lorsque j’étais petite, j’habitais dans un lotissement au sein  duquel il y avait beaucoup d’enfants d’environ mon Ăąge. Un jour, alors que je  m’ennuyais, j’ai voulu jouer Ă  la dĂźnette avec ma sƓur et un ami. Je ne voyais pas  l’intĂ©rĂȘt d’avoir des couverts vides. J’ai donc demandĂ© Ă  ma sƓur et Ă  mon ami de crĂ©er  un plat avec les plantes des voisins. On a dĂ©cimĂ© leur jardin et abĂźmĂ© leurs fleurs. 

Ashley Plateada : J’ai un souvenir assez similaire, effectivement les jeux de dĂźnette sans nourriture c’est un peu fadeđŸ€Ł Quel est ton moto (ta devise) ? 

Sophie Lim 🌾: Ma devise repose sur un principe hĂ©ritĂ© de mon Ă©ducation :

Si tu veux quelque chose, donne toi les moyens de l’acquĂ©rir et prends exemple sur ceux qui rĂ©ussissent, plutĂŽt  que de les envier bĂȘtement.

Sophie Lim 🌾

Ashley Plateada : On part dans l’univers d’Harry Potter ! Si le choipeaux Ă©tait face Ă  toi, quelle maison demanderais tu (pour rappel Gryffondor, Serpentard, Poufsouffle ou Serdaigle) ? Quelle maison  te donnerait il selon toi ? 

Sophie Lim 🌾: J’hĂ©site entre deux maisons, mais je pense que l’on m’attribuerait Gryffondor pour la force d’esprit. Je suis mal placĂ©e pour me juger. Or, on dit souvent de moi que je possĂšde  une grande force morale et un caractĂšre bien trempĂ© đŸŠâ€ïž

Ashley Plateada : Enfin, pour clore cette premiĂšre partie, donne moi le programme d’une journĂ©e idĂ©aleđŸ•Żïž

Sophie Lim🌾: À mes yeux, une journĂ©e idĂ©ale reprĂ©sente avant tout une journĂ©e durant laquelle je me  serai suffisamment reposĂ©e. Eh oui, je fais partie de la team grasse matinĂ©e. Bien que je ne sois pas du genre Ă  tout planifier, je n’aime pas les fĂącheux contretemps qui m’empĂȘchent de terminer les tĂąches que j’avais prĂ©vues. 

Enfin, j’ai une sainte horreur du bruit quand je crĂ©e, qu’il s’agisse de mes montages ou de mes Ă©crits. 

Une journĂ©e idĂ©ale est donc celle durant laquelle je me sens en forme. Elle ne comporte  aucun imprĂ©vu fĂącheux, et me procure calme et tranquillitĂ© d’esprit ; aucun bruit de  perceuse, aucun troll, ni aucun drama sur les rĂ©seaux sociaux. C’est une journĂ©e durant  laquelle je suis productive et fiĂšre de moi ☕🌾

Maintenant que Sophie Lim s’est prĂ©sentĂ©e, il est temps de parler de son parcours d’Ă©crivaine !

Ashley Plateada : On commence maintenant la seconde partie de ce portrait, cela va toujours ?

Sophie Lim 🌾: Jusque lĂ , ça Ă©tĂ© 😁

Ashley Plateada : Parfait ! PremiĂšre question ! Quand as-tu commencĂ© Ă  Ă©crire ? Quelle a Ă©tĂ© l’étincelle ?

Sophie Lim🌾: J’ai parfois l’impression d’écrire depuis toujours, tant l’écriture se trouve ancrĂ©e en moi.

Mais je pense avoir eu une Ă©tincelle Ă  l’ñge de 9 ans, lors de mes premiĂšres rĂ©dactions. J’étais frustrĂ©e de devoir raconter une histoire dans un dĂ©lai imparti, en lien avec un sujet imposĂ© par le prof de français. À cette Ă©poque, on m’avait offert plusieurs recueils de contes et de lĂ©gendes. Comme je ne les trouvais pas assez rigolos Ă  mon goĂ»t, j’ai commencĂ© Ă  Ă©crire mes propres contes dans un cahier de brouillon. Inutile de te dire que mon passĂ© simple Ă©tait loin d’ĂȘtre correct Ă  ce moment-lĂ  !📚

Ashley Plateada : Les contes et lĂ©gendes bercent souvent notre enfance, de ce que j’ai pu remarquer. Pourrais tu nous expliquer ton choix de devenir autrice hybride ?

Sophie Lim🌾: Devenir une autrice hybride me permettrait d’apprĂ©cier les avantages et les inconvĂ©nients de chaque mode d’édition. Or, si les conditions proposĂ©es ne me conviennent pas, je prĂ©fĂšre rester dans l’auto-Ă©dition pour l’intĂ©gralitĂ© de mes ouvrages.

J’ai choisi l’auto-Ă©dition pour Ă©viter que mes Ă©crits ne restent trop longtemps dans mes tiroirs. Les maisons d’édition reçoivent chaque annĂ©e des tas de manuscrits, et peu d’entre eux sont retenus. Je voulais Ă©galement crĂ©er le contenu que je souhaitais, sans ĂȘtre restreinte par une ligne Ă©ditoriale spĂ©cifique. Je me rĂ©fĂšre aux maisons d’édition que j’avais remarquĂ©es Ă  l’époque.

Ma devise est donc la suivante :

 Si je me fais repĂ©rer par une maison d’édition, et si les conditions me conviennent, tant mieux. Sinon, tant pis. La libertĂ© qu’offre l’auto-Ă©dition me sied. 

Ashley Plateada : Une devise que je souhaite suivre moi aussi😁As-tu dĂ©jĂ  Ă©crit d’autres ouvrages que Le Rebound Guy ? Si oui, sont-ils en vente ? OĂč peut-on les lire ? Si non as-tu dĂ©jĂ  en tĂȘte de nouveaux projets ?

Sophie Lim 🌾: Le Rebound Guy est mon deuxiĂšme roman. Avant ça, j’ai sorti une romance New Adult, Un deal pas trĂšs catholique, qui a Ă©tĂ© publiĂ©e en aoĂ»t 2019. J’y narre le rĂ©cit d’un lycĂ©en particuliĂšrement odieux. Comme pour mon deuxiĂšme roman, il est disponible partout : 200 librairies en ligne (dont Amazon) et 5 000 librairies physiques (sur commande).

J’ai Ă©galement contribuĂ© au recueil de nouvelles Une graine d’espoir, de la librairie Jeunes Pousses. Mon texte, intitulĂ©  Une lueur au bout du chemin , a Ă©tĂ© inspirĂ© de mon histoire familiale. On peut trouver le recueil sur le site de la librairie Jeunes Pousses.

J’ai plein de projets en tĂȘte, avec une idĂ©e de dĂ©part bien prĂ©cise. Une fois que le plan sera bĂąti, je pourrai considĂ©rer que le roman sera publiĂ© tĂŽt ou tard. J’officie toujours dans la romance New Adult, mĂȘme si Ă©crire une autofiction ou des livres de dĂ©veloppement personnel me plairait. En tout cas, j’envisage de moins traĂźner pour mes prochaines sorties.

Ashley Plateada : On hĂąte de les dĂ©couvrir đŸ„° As-tu une routine pour Ă©crire ?

Sophie Lim 🌾: Lorsque je suis vraiment en phase d’écriture, je m’astreins Ă  un rythme compris entre 1 000 et 2 000 mots par jour. J’écris Ă©galement le soir ou la nuit, car j’ai remarquĂ© que j’étais plus productive pendant que les gens dormaient 🩉

Ashley Plateada : Bienvenue dans la team oiseaux de nuit🩉 (rires) Peux-tu nous raconter une anecdote sur ton parcours, quelque chose qui t’as marquĂ© en bon comme en mauvais ?

Sophie Lim🌾 : Mon anecdote ne concerne pas Le Rebound Guy mais mon premier roman. Je devais envoyer plusieurs versions dĂ©dicacĂ©es durant l’étĂ©. Je me suis dit que je le ferais dans la ville de mon enfance : moins d’affluence, traitement plus rapide. La dame du bureau de poste m’a aidĂ©e, mais quelques jours plus tard, deux de mes destinataires m’ont contactĂ©e pour m’informer que je n’avais pas envoyĂ© la dĂ©dicace Ă  la bonne personne.

Gros silence, d’autant plus que certaines d’entre elles ne s’entendaient pas. En fin de compte, plus de peur que de mal : j’avais interverti deux colis destinĂ©s Ă  des personnes qui s’apprĂ©ciaient. Elles ont donc fini par s’arranger entre elles pour les renvois. J’étais soulagĂ©e.

Ashley Plateada : Ouf ! Plus de peur que de mal 😉 Le Rebound Guy est un roman qui s’inspire d’un jeu otome, jeu pour jeune fille, oĂč il est question de location de petit ami. Comment t’est venue cette idĂ©e ? Et surtout, quels points voulais-tu garder, voire adapter Ă  ton histoire ?

Sophie Lim🌾: Pour Ă©crire Le Rebound Guy, j’ai en partie Ă©tĂ© inspirĂ©e par le jeu nippon CƓurs Ă  louer, dans lequel il est question d’une agence de petits amis Ă  louer ; un concept qui s’est dĂ©veloppĂ© en Asie, le continent de mes ancĂȘtres. Dans CƓurs Ă  louer, le personnage d’Aito Hozumi avait davantage attirĂ© mon attention. Beau, intelligent, venant d’un milieu huppĂ©, il peut obtenir tout ce qu’il dĂ©sire. Pourtant, il n’est pas heureux. J’ai donc songĂ© Ă  sa tenue vestimentaire, et Ă  son caractĂšre cassant et ronchon pour crĂ©er le personnage d’Alban.

Dans mon roman, j’ai seulement conservĂ© l’esprit de l’agence et le cynisme du personnage du jeu. Le reste, je l’ai crĂ©Ă©. J’ai voulu Ă©voquer la notion d’homme pansement ou de rebound guy ; un homme chargĂ© de panser les blessures d’une femme, afin de lui permettre de retrouver foi en l’amour.

Ashley Plateada: Maintenant que tu m’en parle effectivement je vois le lien entre les deux, mĂȘme si je pense prĂ©fĂ©rer Alban Ă  Aito 😏On arrive bientĂŽt Ă  la fin de ce portrait ! Si tu devais donner un conseil Ă  ton lectorat lors de la lecture de ton ouvrage lequel serait-il ?

Sophie Lim 🌾: Je pense tout simplement, qu’il ne faut pas s’offusquer des scĂšnes cocasses, des exagĂ©rations ou encore des caricatures. Il faut s’imaginer qu’il s’agit d’un « manga Ă©crit » ; un genre dans lequel tout est amplifiĂ©.

Du point de vue de la romance, je suis partisane du happy end. Mon but est de transmettre un message d’espoir Ă  mes lecteurs, en dĂ©pit des embĂ»ches qui se dressent sur notre chemin. Mes romans ont donc vocation Ă  divertir avant tout. Comme toute fiction, ce n’est pas la rĂ©alitĂ© ❀

Ashley Plateada: Un dernier mot pour la fin ?

Sophie Lim 🌾 : Je te remercie beaucoup pour cette interview et cette mise en lumiĂšre. J’ai trouvĂ© tes questions originales et j’ai pris beaucoup de plaisir Ă  y rĂ©pondre.

J’ai envie de conclure par une phrase d’Alban dans Le Rebound Guy

La vie est comme le thĂ© ou le cafĂ© : tout ce que tu Ă©prouves en le buvant rĂ©side dans la maniĂšre de le prĂ©parer. 

Le Rebound Guy, Chapitre 4, Sophie Lim🌾

Je pense que l’on peut tout supporter, Ă  partir du moment oĂč l’on y est psychologiquement prĂ©parĂ©. Je songe notamment aux critiques non constructives et aux remarques acerbes injustifiĂ©es que l’on peut lire sur Internet, au sujet d’un auteur ou des romans qu’il Ă©crit.

Merci encore Ă  Sophie Lim pour avoir prit le temps de rĂ©pondre Ă  mes questions et pour ta patience 🙏N’hĂ©sitez pas Ă  la soutenir sur les rĂ©seaux ou bien Ă  commander ses romans via la librairie Jeunes Pousses !

On se retrouve trùs vite pour la chronique du Rebound Guy ! 😏

Des gros bisous đŸ–€

Une rĂ©ponse Ă  « Portrait d’auteur : Sophie Lim đŸŒžÂ Â»

  1. […] de nous intĂ©resser au roman de Sophie Lim, il me semble important de rappeler la principale source d’inspiration de l’auteure. En […]

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

%d blogueurs aiment cette page :